L'orgue est un instrument dont l'apparition date du IIIe Siècle avant J-C. Il fait partie de la famille des vents et sa caractéristique est de produire des sons à l'aide d'ensemble de tuyaux. Il est composé de un à plusieurs claviers et d'un pédalier. Grâce à ses différents registres, l'orgue est un instrument qui permet une large expression musicale. 

 

Au long de son histoire, la nature des interventions de l'orgue en liturgie a toutefois évolué. En France au XVIIe et XVIIIe siècles, l'orgue était une voix à part entière qui dialoguait avec la Schola (chorale) : les versets des hymnes étaient alternativement chantés par la Schola et par l'orgue. La diffusion de l'orgue de manière importante dans les églises est en lien avec celle de la polyphonie à 4 parties. L'accompagnement du chant de l'assemblée ne date lui que du milieu du XIXe siècle.  

 

Aujourd'hui l'organiste intervient de plusieurs façons au cours des célébrations. Il est l'accompagnateur des chants de l'assemblée. Il veille à diversifier les plans sonores pour aider à distinguer les différents moments de la célébration. Il est aussi l'interprète des œuvres du répertoire pour orgue. Grâce à l'improvisation, il donne vie à la liturgie et lui donne une dimension poétique. L'organiste sait introduire le chant, le prolonger par un postlude, lui donner de la respiration par des interludes. Il commente la parole de Dieu, conduit au silence, à la louange, à la méditation.

 

Le Concile Vatican II dit de l'orgue qu'il "... peut ajouter un éclat admirable aux cérémonies de l'Eglise et élever puissamment les âmes vers Dieu et le ciel"